Galerie Yves Callet-Molin
Arts contemporains
40 Rue du Simplon
1er étage
CH-1800 Vevey

 

T. +41 21 922 7467
F. +41 21 922 7466
info@GalerieYCM.ch
www.galerieYCM.ch

Ouverture:
ma à ve de 14h00 à 18h30
samedi de 14h00 à 17h00
et sur RDVs

Designed by YCM
Web solution by KRYZALID.com

Expositions

L'Œuvre dessiné

Du 14.01.2004 au 19.03.2004

Plume lavis et gouache

VERNISSAGE de
Robert Favarger
l'œuvre dessiné
la période parisienne

Jeudi 15 janvier 2004 de 17H00 à 19H30 en présence de Jeanne-Marie Favarger

Horaires de l'exposition :
mardi à vendredi de 14h00 -18h30
samedi de 14h00 - 17h00
également sur rendez-vous

Favarger_Robert_(*1919/+1980)

Robert Favarger - (1919 - 1980)

1981 : Importante rétrospective de ses œuvres au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne et parution d'un livre largement illustré.

2004 : La rencontre fortuite et prenante avec son œuvre dessiné, à travers Jeanne-Marie son épouse, la relation intense et confiante qui s'instaure entre elle et Yves Callet-Molin aboutit à rendre un nouvel hommage à cet artiste passionné et tourmenté avec les dessins de sa période parisienne. Exposition à la Galerie Yves Callet-Molin à Vevey (CH).

La restauration des dessins, leur mise en valeur, la sélection des pièces importantes et leur propriété, ainsi que la responsabilité du sceau de l'atelier sont confiés à cette date à Yves Callet-Molin par Jeanne-Marie Favarger (+ 03.2007).

1919 : Naissance à Pully.

1935 : Etudie la peinture à l'école Aubert.

1938 : Travaille dans l'agence d'architecture de son père, Jacques Favarger.

1948 : S'installe à Paris avec Jeanne-Marie. Il fréquente Calder et Picasso, Messagier et Hartung, César, Prévert et tant d'autres. Période consacrée intensément au dessin, à l'exploration de la figure humaine. Impavidité des corps et des visages qui, masques et mimiques déposés, nous laissent face à nous-mêmes. Proche des « enragés », qui affrontent la vie dans la souffrance, qui vont au bout d'eux-mêmes à la poursuite de leur vérité, il consacre maints dessins à l'œuvre de Dotoïevski et de Cervantes. […]